7 décembre 2009

スペレ5, きょだい

Morgan B. - le président du fan-club japonais - nous a fait parvenir ce petit souvenir de la venue du groupe de légende à Tokyo mi-octobre. Le groupe qu'on appelle là-bas « スペレ5 » ! Le soleil ne s'en est pas encore (re)levé.


19 novembre 2009

On the road with Super5

- dans son numéro d'octobre, RockGod publie en page 5 une longue interview de Super5 par Handsome Dan, intitulée « On the road with Super5 ». Les responsables de ce (très bon) magazine nous ont autorisé à la reproduire ici dans son intégralité. Qu'ils en soient remerciés -


Même avec dix-sept ans de journalisme musical au compteur, un entretien avec Super5 reste exceptionnel. Pas que le groupe fuit les journalistes, mais Super5 est une bête de scène, sans cesse en tournée. Difficile de les capter donc.
Trois mois après la déferlante Wattstock et la sortie en DVD de leurs clips réalisés par les plus grands cinéastes (« Galette des Rois » chez Vanderhoff Edition), cette rencontre était l'occasion de faire le point avec le groupe : le futur de Wattstock, leur prétendue fin de contrat avec Vanderhoff Production, ou encore le fameux documentaire éternellement repoussé. Surtout, une discussion avec Super5, c'est l'occasion de parler du Rock.
Rendez-vous était pris mi-octobre au ScummBar, le fief du groupe. Me préparant à les rencontrer autour d'une pinte, quelle ne fût pas ma surprise de les voir débarquer au volant de leur Super5 et me proposer de faire l'interview... depuis la banquette arrière. Me voilà donc on the road avec le groupe de légende.

Tout d'abord Super5, merci d'avoir accepter notre invitation.
— Le magazine RockGod, ça ne se refuse pas.
— Ouais, et désolé pour la ceinture. C'est Popa Chubby qui l'a pétée.
— On fait l'interview dans la caisse parce qu'on doit tracer chez Cassels Music Store : ils ont reçu une Washburn G-23V authentique de 1989.

Ça ira.
Remis de Wattstock 2009 ?

— Yep ! :-B)
— Encore un peu mal aux yeux mais ça va.

Après un tel succès, qu'est-ce que vous nous mijotez pour 2010 ? Parce que pour faire aussi bien, il faut en avoir quand même.
— Clair. Mais c'est encore un peu tôt pour en parler. Comme t'as pu le remarquer, il y a souvent pas mal d'imprévus pour Wattstock. On en discutait l'autre fois avec Jon Spencer et on se disait que ce serait peut-être carrément plus simple de ne rien prévoir à l'avance. Laisser le Rock s'exprimer.
— Une sorte d'impro totale, tu vois ?

Est-ce qu'il faut aussi voir là-dedans les tensions entre vous et Vanderhoff Production, tensions qui pourraient à terme remettre en cause l'existence de Wattstock ? [ndlr : suite aux imprévus lors de Wattstock 2009 et de la sortie du DVD « Galette des Rois », les rumeurs vont croissantes sur un clash entre Super5 et Vanderhoff, producteur de Wattstock et du groupe de légende]
— C'est clair qu'il était vénèr le Vanpopof ! [rire]
— Il nous a sorti le grand jeu : avocats et compagnie. Mais quand il a vu les ventes de « Galette des Rois », il est redevenu mignon.
— Après, tkt pour Wattstock. Au pire, ça se fera sans Vanderhoff et son pognon. ... Merde, c'est pas la bonne route ! [la Super5 s'engage dans un dérapage contrôlé à 180° en plein centre-ville]

Déjà lors de la parution de votre premier album posthume en 1996, « Sortis de la tombe », vous mettiez clairement les pieds dans le plat sur ce qu'était l'industrie du disque. Aujourd'hui, il est question d'un album « postposthume ». Vous ne pensez pas scier la branche sur laquelle vous êtes assis ?
— On y va franco avec Vanderhoff. Il s'est quand même un peu foutu de nous.
— Quand Rockiaa [ndlr : le précédent producteur de Super5] nous a lâché à Vanderhoff, on nous avait assuré qu'on ne verrait pas la différence, qu'on aurait ce qu'il nous faut pour faire du Rock et pas de confettis inutiles en plus. Puis Vanderhoff a commencé à nous lourder avec son business.
— Tu te souviens quand il a débarqué dans le studio : « les gars, vous allez être jury de la Star Ac' ! Délire, non ? » ?
— Oh le nazbrok ! ... C'est les flics derrière, non ?
— Nan, il y aurait la sirène si c'était eux.

Venons-en au gros dossier que tout le monde attend : le documentaire sur Wattstock 2007. Les infos fuitent au compte-goutte mais on ne sait finalement pas grand chose. Du nouveau ? Une date ?
— Je ne vois pas de quoi vous parlez... huhu. Ouais, en effet, on a longtemps tenu la bride sur ce projet. Mais on va bientôt pouvoir le libérer.
— La petite histoire, c'est qu'un jour un mec - un ponte de l'histoire du Métal - est venu nous voir. Il avait l'air d'avoir la chiasse ou un truc. En fait, c'était juste qu'il était fan de la première heure. Il nous a dit : « je voudrais savoir si vous accepteriez que je vous suive pendant quelques temps pour faire un docu sur vous et le Rock. » Nous, ça nous changeait pas des masses parce que quand on est en tournée, il y a une bonne trentaine de personnes dans l'équipe, alors un de plus ou de moins.
Il nous filmait tout le temps : pendant les répètes, aux concerts, sous la douche (enfin ça c'est plus toi [se tournant vers Super5]). Il a bien fait ça pendant six mois.
— Ouais six mois, le temps de la tournée au Moyen-Orient.
— Et puis on est rentré au bercail, et là, il a dit « les gars, j'ai ce qu'il me faut, je vais monter tout ça. » Il était pas parti depuis 20 minutes qu'on ressentait déjà le vide. En plus c'était un retour de tournée, c'est toujours la misère. On a plus rien à foutre de la journée. Du coup, on a commencé à construire un trampoline avec des tromb...
— 'tain ! Tu peux pas faire court toi quand tu démarres une histoire !?! Tu vas raconter ta classe de neige après ? Bref, ce mec, on l'a rappelé pour nous filer un coup de main sur le docu Wattstock 2007.

Mais c'était il y a deux ans !
— C'est vrai que ça prend des plombes. Parce qu'il veut interviewer des cadors du métier et faire un truc de déglingo.
— Il a commencé le montage il y a trois semaines. On a vu des extraits, ce mec déchire totalement.
— On ne peut pas trop donner de date. Mais disons que ce sera avant le 21 décembre 2012.

D'ici là, d'autres projets ?
— On a un barbecue ce week-end et un concert à Libreville au stade Omar Bongo jeudi prochain.
— Faut que t'appelles SlashMoi aussi.
— Ah ouais.
[une sirène de police nous invite à nous rabattre]
— T'as ta ceinture derrière ? 'tain ! Le magasin ferme dans vingt minutes. Ce serait trop con.
— Vas-y, fonce, on a une bonne raison.

Deux de vos fans ont publié une bédé sur Super5. Vous l'avez lue ?
— La vache, ouais ! Ces gars sont chelous. Où qu'on soit, ils sont là. À un moment, on a flippé que ce soit des maniacs. Ils récupéraient nos cannettes vides et les serviettes en papiers qu'on utilisait.
Au final, ils sont juste un peu schizos. Alors, franchement, si ça peut leur faire plaiz, pas de problème.
— D'autant que, mis à part deux trois trucs bidons dans la bédé, ils se sont bien renseignés.

Il arrive que l'on vous compare à des dieux. Franchement, comment on gère une pression pareille ?
— Le thé à la menthe marche plutôt bien.
— 'tention, dos d'âne. [la voiture fait un saut en longueur d'environ 25 mètres]

Revenons un peu aux bases : Super5, comment vous êtes vous rencontrés ?
— Ouhala c'est chaud. En fait, il avait tenté de m'entuber...
— Mais naann, tout de suite. Disons qu'au début on se connaissait pas à mort...
— ...donc tu as tenté de m'entuber.
— Bélek !
[ils se disputent en hébreux]
— Enfin bref. Deux jours de gardes à vue dans une prison turque, ça crée des liens.

Passons à la question SMS des lecteurs de RockGod. Elle a été envoyée par Frédéric M. de Thaïlande : « à propos de cette histoire avec Marilyn Manson, que s'est-il vraiment passé ce soir là ? »
— [le sourire jusqu'aux oreilles, se tournant les bras croisés vers Super5, lui-même au bord du fou rire] ...disons que... maintenant, je sais que Marilyn porte un dentier. [éclat de rire commun]

Bon, la dernière pour la route : les gars, un sphincter ça dit quoi ?
— ...feur ?
— No you !
[nous approchons du Cassels Music Store]
— Le bâtard, il ferme le rideau de la boutique !
— Empêche-le !
— Qu'est-ce que tu veux que je fasse ?!!!
— Fonce dedans, j'sais pas !

Et bien merci Super5. Un mot pour finir ?
— Attention les enfants : dites non à la drogue et ne commencez jamais à picoler !
— Et aussi, restez vierges jusqu'au mariage.
...
— C'est bon si on te dépose ici ?

8 octobre 2009

Wattstock 2009 - face B, c'était du Rock !!!

(ceci est la suite de cela)

Les membres de chaque groupe passent sur scène pour présenter leur vidéo. C'est beaucoup de pression mais Super5 tiennent à vérifier le résultat. Les clips se succèdent sous l'orchestration des Rockstars qui jubilent : « On n'avait pas vu un tel fourmillement de créativité depuis le Burning Man ! » L'audience est en ébullition.

Pour « Bebop la guerre », le groupe de légende se prépare à assurer la musique en guise de final : « — Ce morceau a été repris par les Ramones en 75. Je crois qu'ils l'avaient appelé "Blitzkrieg Bop". — Si c'était pour pondre un titre pareil, ils pouvaient garder l'original. » Fou rire général.

Dada - le roxor du staff technique - intervient sur scène entre deux rafistolages de plateau. Il lève alors une petite roche couleur carotte, d'allure singulière et dégageant une aura puissante. « On a retrouvé une clef usb orange dans les toilettes sèches. Si quelqu'un parmi... ». « Belek ! » lance Super5 en oubliant qu'il crie dans le micro. L'onde sonore abat deux arbres derrière le public. Il jette un regard à son partenaire (mhh gay), réfléchit deux secondes et annonce : « En fin de comptes, ce sont les Hydroponiks qui vont jouer cette chanson. Nous, on revient juste après. » Les fans n'en demandaient pas tant ! Les Hydropo en special guests sur Wattstock 2009, yeepa ! Au pied levé, ils nous offrent une interprétation sensationnelle de « Bebop la guerre ». Pendant ce temps, Super5 restent planqués en coulisses. En train de se repoudrer le nez ?

À la fin du morceau, les Hydroponiks s'éclipsent humblement sous les ovations débridées des fans en furie. Les lumières se baissent. Un brouillard digne d'un loch écossais se lève. Derrière la fumée se dessinent deux silhouettes. « Super5 ! Super5 ! Super5 ! »
Ils apparaissent comme on ne les avait jamais vus. Super5, débardeur blanc à l'effigie du groupe, a gardé son bandana auquel il a ajouté un badge finement ciselé. Le jeans nonchalamment déchiré par une groupie surexcitée laisse entrevoir une rotule parfaite. Pour parfaire le tout : une paire de lunettes stroboscopiques chevauche son nez aquilin. Super5 quant à lui, tout à fait assorti à son instrument (mhh gay), a opté pour un full moumoutte : mitaines et guêtres en fourrure blanche de sasquatch des Pyrénées - une tribu d'Espagne lui a fait cette offrande durant l'été, sur le pic Maldito, en l'honneur de sa « Pilumeta Grande » (intraduisible). Son t-shirt est celui de la première du groupe à New New York.
L'antenne médicale du festival est débordée : étourdissements, comas, autocombustions.

Les Rockstars s'avancent au devant de la scène. Leurs simples pas soulèvent la foule. Une vague scélérate vide la piscine.
« — Cette clef usb qu'on a retrouvée contient un des clips de la "Galette". On l'avait réalisé avec ce vieux routard de Phil.
— Une chance que ce clip ait été sauvé des flammes, parce qu'il déchire.
— Il s'intitule "Balançoire stellaire". »
La clef s'envole vers l'ingé son, les projecteurs se braquent sur Super5, les amplis grésillent, les images dansent sur l'écran :


Durant le show, on aperçoit Brutal Deluxe, en pleurs. Sa présence met Super5 en transe, d'autant que ce vieux crocodile n'a pas versé une larme en 25 ans de carrière. Sandrine tente de toucher la main des Rockstars, mais vu le regard que lui lance Super5, elle aura bien plus en coulisses. Le guitariste joue à une fréquence tellement haute qu'une des vitres de la Super5 éclate. Les fans prennent une claque astronomique.
Dans les étoiles. Nous y sommes.

Super5 concluent le morceau et quittent un public aux anges, sur ces mots :
« It's just Rock'n'Roll. »


Fin.
(hé, vous avez vu ? On a relancé le compte à rebours)


(musique : « Rock 'n' Roll Star » © Oasis - Tous droits réservés)
(vidéo : tous droits réservés)

3 octobre 2009

Wattstock 2009 - face B, c'était Super !!

(ceci est la suite de cela)

À l'image d'un Téléthon organisé sous acide, tous les fans se mettent à l'action. Réaliser le vidéo-clip d'un morceau de Super5, c'est le genre de truc qui donne des ailes ! Nous prenons la température sur les différents lieux de tournage :
J'ai fini par faire une scène où je mange mon enfant. C'est aussi ça le cinéma. ^^
- Flo, en plein raccord maquillage pour « Majorette en ville » -

Pour moi faire l'amour avec des animaux, c'est comme faire du vélo d'appartement. Ça change mais ça ne va pas plus loin.
- François, réfléchissant à son personnage de « En Croco » -

On s'est vraiment cassé le ciboulot. Chaque élément vient en réponse d'un élément de la scène précédente.
L'éclairage à la lampe-torche ? Notre hommage à Gondry !
- Vincent, sur la table de montage de « À l'époque ça belekait » -

Je me mettais de la bombe lacrymo pour les scènes où je devais pleurer, c'est dur. Mais je devais bien ça à Super5.
- Marlène, buvant un chocolat chaud après le final cut de « Boite à benco solaire » -

Au début j'avais écrit « et moi tu creuses... » mais ça voulait rien dire ! lol
- Titus, nettoyant son arme sur « Bientôt la lune » -

Le plus dur dans les scènes de moto, c'est la béquille.
- Hard Rider, en train de tailler les rosiers de « 1er décollage » -

C'est la première fois que je participe à un festival de cette ampleur, c'est hallucinant ! D'habitude, je fais Johnny ou Gold. Ils n'ont pas besoin d'autant de matos, j'entends par là...
- Fou, techkos sur Wattstock -

Il est grosso modo 21h30. Tout le monde est arrivé au bout de son film pile-poil, l'occaz' pour chacun de relâcher la présssssionnnn et d'enchainer en douceur sur le Gran Finale !

(la suite et fin ici)

2 octobre 2009

Wattstock 2009 - face B, c'était puissant !

(ceci est la suite de cela)

Ni une ni deux, mais cinq : la voiture fend la foule pour venir se placer près de la scène. Super5 montent sur le toit de la caisse et irradient de leur présence. Nous sommes bien loin des amplis 900 000W du fake-Wattstock se déroulant à 11 000 kms de là.

Super5 porte son bandana bleu bandant des soirs de première et sa ceinture fétiche chromée aux couleurs de l'aigle afghan. Pour parfaire le tout, le t-shirt offert par Max Cavalera en 1999 moule à la perfection son corps cuivré. Super5 quant à lui a enfilé son jeans de d'habitude (on ne lui en connait pas d'autre) surmonté d'un vêtement vert fluo, visiblement fait main. Sa crinière de félin nous donne l'envie de tuer un coiffeur et fait germer en nous la graine de la rébellion.

« Nous allons vous montrer un truc sur lequel on se donne depuis un an. Certains ici sont peut-être déjà au cour... » « C'EST LE PROJET GALETTE ! » hurle Victor la voix tremblante. « En effet fan, tu peux lâcher ma jambe maintenant. Dans cet ordi, il y a un disque dur. Et sur ce disque dur, il y a des clips, des clips à vous cimenter le cul sans coffrage. Vous avez déjà entendu parler de Gene Kelly ? Ben il a fait un clip pour nous. » Les visages s'illuminent. Pendant ce temps, Super5 allume les machines pour envoyer le bébé sur l'écran géant. « Gene Kelly, mais pas que lui : Roméro, Gondry et d'autres. Tous les plus grands ont accepté de pondre un clip pour ce projet énorme. » Alors que Flox amorce un « cmb », une fumée folle et une détonation inquiétante surgissent derrière Super5. C'est l'ordi qui flambe ! Super5 fonce chercher de quoi arrêter les flammes et revient avec rien de moins qu'une masse !
La machine ferme bien sa gueule désormais mais Super5 réalisent qu'elle était la seule à contenir les masters des clips du projet Galette... oups : / L'inquiétude se lit dans les yeux des fans.

Rien à battre ! Super5 enchainent immédiatement, comme s'ils venaient de péter une corde en plein live : « bon les gars... EST-CE QUE VOUS ÊTES CHAUDS POUR FAIRE DU CINÉMA !?!! On a trois heures pour tout refaire » car tout devra partir pour la presse à dvd dès le lendemain matin.

Se fiant à leur mémoire et avec les moyens du bord, Super5 nous embarquent pour réaliser en prise directe « BeBop la guerre », le clip de Gene Kelly. Un résultat plutôt honnête vu le degré d'improvisation :


Il n'en faut pas moins pour qu'on ait tous envie de prendre la caméra, Super5 l'ont compris (et n'ont de toutes façons pas le trop le choix vu le temps qu'il reste...). C'est ainsi qu'ils nous offrent l'opportunité de faire ce dont tout fan a un jour rêvé : réaliser lui-même le clip de ses idoles.

(la suite ici)

(musique : « Blitzkrieg Bop » © The Ramones - Tous droits réservés)

(vidéo : tous droits réservés)

1 octobre 2009

Bientôt la lune




« Dieser Italiener ist einfach gut. Der Film ist klasse.
Warum haben wir nicht Sergio Leone und SuperFünf in Deutschland ? Weil sie uniques* sind. ... Verdammt ! »
- Das Bild, n°1989, Oktober 2009 -

[* en français dans le texte]

(musique : « Monsoon » © Tokio Hotel - Tous droits réservés)
(vidéo : tous droits réservés)

30 septembre 2009

En Croco




« ...une vedette au sommet ! C'est tellement de bonheur de voir Jean-François Porry se remettre au cinéma. Super ! Il nous manquait tellement. Bouhouhou... C'était presque aussi fort que la fois où Cricri et Johanna se sont remis ensemble à la salle de répét', extra ! Ou quand est sortie l'édition collector de « Un indien dans la ville ». Wahou !
On ne veut pas vous dévoiler la fin mais c'est tellement beau : il y a une histoire d'amour avec un animal ! Yougi ! »
- Ok Podium, n°16, octobre 2009 -

(musique : « Reptilia » © The Strokes - Tous droits réservés)
(vidéo : tous droits réservés)

29 septembre 2009

Majorette en ville




« ...une jambe dans la bouche. George Romero revendique pleinement l'appartenance de ce clip à la saga des Morts-vivants. En effet, même si le format change, l'esprit est là.
Du haut de ces 69 ans, le maître envoie toujours la purée, teintée de Rock et d'hémoglobine. Des crânes de zombies défoncés à la guitare électrique, c'est "Majorette en ville" ! »
- L'Écran Fantastique, n°647, septembre 2009 -

(musique : « Suffragette City » © David Bowie - Tous droits réservés)
(vidéo : tous droits réservés)

28 septembre 2009

Wattstock 2009 - face B, c'était énorme

Rappelez-vous : suite aux multiples rebondissements avec leur boite de prod et autres coups foireux, Wattstock 2009, on n'y croyait pas. Délocalisation aux States, révélations sur Vanderhoff prod qui nous sortait du chapeau remix et compils de plus en plus horribles, Super5 qui restaient muets comme des câpres. Ça daubait.
Et puis nous avons reçu le mail de Super5 : une photo de leur destrier avec, au dos, un "Wattstock is fine" qui réaccordait les guitares bien comme il faut. Il n'en fallait pas plus pour faire de nous des engins de siège, prêts à tout pour Wattstock !

# Jour J-2 : la boite mail du « Rock avant tout » reçoit par la puissance divine une vidéo mystère d'interview des Hydroponiks parlant du groupe de Légende. La preuve de l'existence du docu sur Wattstock 2007 ?

# Jour J-1 : la folie. Les médias sont en furie à propos du Wattstock au Texas, le JT de TF1 est présenté en direct d'Austin où les files d'attente atteignent déjà 16 kms. Pendant ce temps, les fans jubilent de leur petit secret. ^^

# Wour W : the W-Way !
17h00 : plus qu'une demie heure avant le coup de feu. Comme chaque année, de nouvelles baskets viennent fouler le sol divin choisi par Super5. Et il y a évidement les habitués, ceux qui n'ont manqué aucun rendez-vous avec la Légende. Tous ont les yeux brillants, certains des pancartes à la main, d'autres sont maquillés de haut en bas aux couleurs de l'étoile à 5 cordes. On échange ses expériences, son vécu avec les Rockstars : « il m'a fait un clin d'œil » raconte Anaelle, « il m'a touché la main » poursuit Marie, « ils m'ont pété l'pot » avoue fébrilement M. McManus, se rappelant l'explosion de ses géraniums l'an dernier à Thuir-la-Rock.
Le temps est suspendu. Une heure semble être une année. À vue de nez, on doit être le 25 avril. La cocotte minute est à bloc. Certains ne tiennent plus et sautent désespérément dans la piscine pour baisser la température. Super5 va bientôt lever le voile sur « Galette », le projet secret en incubation depuis plus d'un an. Heureusement, un trou où passer la tête soulage notre attente (1).
18h00 : le démarrage était annoncé à 17h30 mais comme tout bon groupe de Rock, Super5 sait se faire attendre. En coulisses, les deux puros du staff-technique nous annoncent du lourd.
18h30 : Thor vient-il de frapper sur le tom basse ? Non, c'est le V1 de la Super5 1989 qui hurle. Les portes s'ouvrent sur ce monolithe à la mécanique parfaite, orné des six lettres de Légende : S-U-P-E-R-5 ! Les Rockstars s'en extraient, brandissant le drapeau de Wattstock, celui du nouveau monde, celui de la Liberté.

(la suite ici)

(1) Véridique.

27 septembre 2009

1er décollage




« Avec "1er décollage", Marc Dorcel se remet en question. Il rompt avec le style cru de ses précédents boulards et se découvre poète. L'amour est simplement évoqué, sublimé.
Un film qui doit beaucoup aux deux comédiens desquels transpire une passion brûlante et suave. »
- Télérama, n°5478, semaine du 23 septembre 2009 -

(musique : « Learn to Fly » © Foo Fighters - Tous droits réservés)
(vidéo : tous droits réservés)

26 septembre 2009

À l'époque ça belekait




« Ce qu'on retient avant tout de "À l'époque ça belekait", c'est un parti pris artistique ambitieux : filmer sans éclairage artificiel, au format 8mm, dans une grotte mexicaine. Michel Gondry ne cache pas sa filiation au cinéma de Warhol ou - caméra numérique en moins - au "INLAND EMPIRE" de David Lynch.
Au delà, le film transcende ces choix formels pour donner toute sa puissance à la musique de Super5. »
- Positif, n°514, septembre 2009 -


(musique : « When you were young » © The Killers - Tous droits réservés)
(vidéo : tous droits réservés)

25 septembre 2009

Boite à benco solaire




« Un montage à la serpe, une tension constante, c'est évidement Michael Bay qui est au guidon de ce clip sans commune mesure. Le point culminant reste la scène d'oreille arrachée : la caméra est aiguisée comme un rasoir affrontant la musique, la mauvaise musique, celle pour laquelle on serait prêt "à s'arracher les oreilles". Du Michael Bay incisif, mais avant tout humain. »
- Studio Ciné Live, n°94, octobre 2009 -

(musique : « Black Hole Sun » © Soundgarden - Tous droits réservés)
(vidéo : tous droits réservés)

La Galette des Rois - le SuperDVD

Alors que le Labozine publie ces jours-ci la version papier de la bédé sur Super5, voilà que « Galette des Rois », le dvd regroupant des clips de Super5 est enfin sorti aux States ! Une année de travail pour faire aboutir ce projet énorme : Super5 a convaincu les plus grands cinéastes de mettre en images quelques-uns de leurs meilleurs morceaux. George Romero, Michel Gondry, Gene Kelly, Marc Dorcel, Michael Bay, Jean-François Porry... Tout ce beau monde au service du Rock.

Téma !


Lors de la conférence de presse organisée pour la sortie du dvd, Super5 a déclaré :
— On a bossé à flux tendu jusqu'au dernier jour. Et sans l'aide de nos fans, la « Galette des Rois » ne serait pas ce qu'elle est.
— Ils sont la fève de cette Galette, ils déchirent !
avant de monter sur la table pour un bœuf totalement imprévu de vingt minutes devant des journalistes médusés.

Vu que le dvd n'est pas dispo en France, les membres de Super5 nous ont glissé à l'oreille qu'on pouvait discrétos diffuser les clips ici-même. Pour faire ça bien, on va vous les servir par petites bouchées. Yummy !

lml

N.B. : les autorités craignant des émeutes suite à la diffusion de ces vidéos, nous déclinons toutes responsabilités en cas de combustion spontanée et de sneak attack à la hache.

10 septembre 2009

Il est parmi nous depuis la nuit des temps

Déjà qu'on est tous complètement barrés à propos de Wattstock (plus que deux jours !), vlatipa que, bombardement mental façon « Apocalypse Now », la boite aux lettres du Rock avant tout reçoit ce matin cette vidéo :


Confirmation de l'existence du docu Super5 Wattstock 2007 !! Si on ne l'avait pas devant les yeux, on n'y croirait pas une seconde.
À moins qu'il ne s'agisse d'un documentaire sur la cuisine amérindienne du 17ème siècle, il y a toutes les chances que ce soit les Hydroponiks en personnes, expliquant comment Super5 leur a donné le goût du Rock. Ça ne nous en dit pas plus sur la date de sortie mais la vache, c'est du lourd.

(vidéo : tous droits réservés)

3 septembre 2009

Ça chauffe avant Wattstock



29 août 2009

Super5 is BACK !

Après le mail de Super5, tous les fans poussent un grand « ouf » de pureté.

En effet, on est tous très soulagés de pouvoir faire un gros f... à Vanderhoff et ses potes de Wallstreet, mais surtout d'entendre que Wattstock 2009 sera « un bon Wattstock à l'ancienne, avec vous, nos fans de toujours » comme l'annonce le groupe de légende. Yeah !

En bonus, Super5 nous a fait parvenir ce petit cadeau : une photo de la nouvelle caisse avec laquelle le groupe assure actuellement ses tournées.


Aura-t-on la chance de la voir sur Wattstock 2009 - face B ?

26 août 2009

Vanderhoff sur radio WPIG Aurora


Super5, version tektonik
(on ne pensait pas devoir écrire ça un jour…)

C'est sorti hier midi sur les ondes : Vanderhoff produira un album de remixes tektoniks des morceaux de Super5. Une annonce qui en réjouit plus d'un puisque l'action de la société a pris 15 points dans l'heure suivante, et c'est peut-être là le seul objectif de l'opération. Après « direct from zion », Vanderhoff commet maintenant l'impardonnable.

De nombreux fans ont demandé le remboursement des billets déjà achetés pour Wattstock. Nous-mêmes au fan-club de Super5 prenons position pour dire que... que... que ça fait vraiment chier ! On essaie de contacter le groupe depuis trois semaines pour obtenir des explications, mais en vain. Si quelqu'un a des infos, on est bien évidemment preneur.

Quant au nouveau projet de Super5 qui devrait être révélé lors de Wattstock (le projet « Galette »), on l'attend avec de plus en plus de scepticisme si c'est encore Vanderhoff qui chapeaute l'opération. Espérons que le groupe aura su (pu ?) prendre ses distances pour nous concocter sereinement un vrai truc forgé dans les flammes de l'enfer.

(illustration : © Vanderhoff Production® - Tous droits réservés)

19 août 2009

Toi-même tu sais

Vanderhoff parlait de « nouvelles pistes » pour Super5, disait « vouloir prendre des risques dans une production musicale de plus en plus plate ». Et bien on dirait que les producteurs s'aventurent hors des sentiers battus, c'est le moins que l'on puisse dire !
Ils nous sortent aujourd'hui un album ragga « direct from zion » : les meilleurs titres de Super5 remixés sur des arrangements « dignes de Babylone, dja dja » selon le communiqué de presse (non, on ne déconne pas).

Le visuel de « Super5 - direct from zion »

Le genre d'initiative (certainement non cautionnée par Super5, mais pourquoi restent-ils silencieux ??!?) qui alimente les commentaires des fans déjà exaspérés par la débauche de pognon et par l'orientation déraisonnée - certains diraient « à chier » - prise par Vanderhoff pour Wattstock 2009.

(illustration : © Vanderhoff Production® - Tous droits réservés)

16 août 2009

Vanderhoff remet le couvert

Autant ça avait l'air de schlinguer un peu lors du premier communiqué, autant là, sérieux, ça pue la merde et on ne comprend plus le truc (1). Il ne manque plus que Monsanto et FunRadio dans la liste des sponsors pour que la fête soit parfaite !

Wattstock était jusqu'à présent la Mecque des rockeurs. Mais là franchement... D'autant plus que lors de la soirée, une des scènes accueillera la finale de « American idol » (?!!!). Certainement une tentative de Vanderhoff Prod. pour s'assurer le succès de Wattstock, sauf que la renommée de ce festival n'est plus à faire !

Super5 ne s'est pas prononcé à ce sujet. Le groupe est d'ailleurs muet depuis les premières annonces de Vanderhoff, probablement en studio pour le bouclage du fameux projet « Galette ».

Quoi qu'il en soit, le constat est là : Vanderhoff a fait une annonce qui freinera certainement plus d'un fan ; on assiste à un sérieux tournant dans l'histoire de Wattstock ; et - ça fait mal au cœur de le dire mais soyons lucides - toute cette chienlit entache l'image de Super5.

(1) La seconde newsletter diffusée par Vanderhoff Prod. pour Wattstock 2009.

13 août 2009

Teasing chez Vanderhoff

Il semblerait que Vanderhoff Production prépare une annonce car depuis quelques heures, on peut voir cette image sur la page d'accueil de leur site :


Un teasing à rapprocher de l'interview du porte-parole de Vanderhoff dans « Rolling Stone » la semaine dernière :

« Nous sommes très flattés aujourd'hui de pouvoir organiser WattStock. L'évènement mérite d'être à plus grande échelle. C'est dans cette optique que nous sommes allés vers les Super5, avec l'envie et l'idée de nouvelles pistes pour le groupe. Nous avons étroitement travaillé avec eux, en studio et au bar (rires), pour vous concocter quelques bonnes surprises. Nous comptons dévoiler un premier projet le 19 août et puis d'autres viendront.
Il va sans dire que nous ne voulons pas éclipser l'annonce qu'ils vont faire à WattStock : c'est un projet énorme. Mais nous étions si impatients de révéler aux fans d'aujourd'hui et de demain l'éventail du prod... champ d'action de Super5 ! »

Flippant.

(illustration : © Vanderhoff Production® - Tous droits réservés)

7 août 2009

Vanderhoff balance des goodies

Vanderhoff continue la promo de Wattstock 2009 avec une série de goodies. Ça reste fidèle au visuel mis en place depuis dix jours par la boîte de production que les fans de Super5 nomment déjà « le fonds de pension du rock ».

L'un des goodies diffusés par Vanderhoff Production

(illustration : © Vanderhoff Production® - Tous droits réservés)

5 août 2009

Une petite de plus sur Vanderhoff

En continuant les recherches sur Vanderhoff, je suis tombé sur cette anecdote :

« [...] en feu, enfermés dans un placard. Super5, désormais à cours de maison de disque, retourne aux sources et re-signe avec le label de la première époque, Rockiaa records, faisant ainsi table rase du passé.

En 2002, la petite boite de prod fait l'ascension la plus phénoménale recensée à ce jour : la sortie de l'album "Ça gratte" la propulse dans le top 10 des majors en moins d'un an. C'est ce qui d'après moi mit la puce à l'oreille de Vanderhoff qui commence le harcèlement. À compter de ce jour, Rockiaa records ne passe plus une seule journée sans que Vanderhoff ne propose une meilleure offre pour l'acquisition du groupe Super5. Vanderhoff tente même d'aguicher directement le groupe de légende en offrant "bagnoles, came et - putain les gars ! - assez de pognon sur cette terre pour que votre bite ne se lève pas un seul jour de votre vie sans un bain de bouche." Mais les rockeurs font bloc, bien décidés à ne pas faire faux bon à Rockiaa records, la major qui les a vus naitre. La traque dure ainsi plus de quatorze mois. Jusqu'au jour où Steven Vanderhoff vient personnellement des States pour faire une ultime proposition. Après avoir pris connaissance du montant de l'enveloppe, Jéremiah Rockiaa se contente d'un simple sms : "dsl lé mek jve kmon goss fass des étud".
Super5 commençait à connaître le refrain.

Vanderhoff a visiblement tenu ses promesses. Le groupe ne manque de rien. Mais le sens aigu des affaires du producteur risque un jour de gangrener Super5. Chose rassurante, celui-ci garde encore un contrôle total sur son festival Wattstock. Mais jusqu'à quand ? » (1)

Sans commentaire.

(1) « L'anthologie du Rock », Antony Morrane, Médiator édition, 2008, Tome V, p. 164.

3 août 2009

Vanderhoff Production : le bizz avant tout

Nous voilà exactement à 40 jours de Wattstock. L'occasion de faire un petit topo sur Vanderhoff Production, la boîte qui organise la tournée américaine de Super5 et qui a choisi d'orienter de manière assez mercantile le plus gros festival Rock de l'année.
Bref historique déniché dans le « Bourse et réussite magazine » n°7386 de mars 1996 :

« Steven Vanderhoff commence sa carrière à l'âge de 16 ans. Il a compris qu'un bon moyen de réussir dans le business est de se placer comme intermédiaire entre un truc qui rapporte et les clients. Il s'installe donc tout naturellement comme vendeur de places de restaurant. Avec ses premiers sous, il s'offre son premier véhicule : un Hummer. Il a tout juste 17 ans.

C'est en allant faire ses courses chez Walmart qu'une idée va véritablement lancer sa carrière : vendre des "dé-sonorisateurs" à l'entrée des supermarchés pour les clients qui ne voudraient pas écouter de musique dans les rayons. Réussite totale pour les "boules caisses" si bien que, trois ans plus tard, Vanderhoff revend la start-up qui deviendra celle qu'on connait.

Fort de son succès, il décide un virage à 180° : la musique du coté création. Or il n'y connait rien, si ce n'est que "plus les basses sont fortes, plus on est sûr que ça s'entend". L'obstacle qu'il avait à l'époque des "boules caisses" devient sa force ! Vanderhoff s'entoure alors des meilleurs professionnels. Sa recette : "une belle peau, un décolté, une maitrise totale du produit". Débuts sur les chapeaux de roues pour la société Vanderhoff Production (parfois appelée "Vanderhoff Prod." dans le milieu). Le dirigeant agit en visionnaire : ce seront "chili chik chicks", "Vincent Paradis", "Daniella Riviera" ou encore "Les Sonneuses de Cloche", toutes en première place des charts.

Le génial Vanderhoff ne s'arrête pas là. Il bouleverse les habitudes de la profession avec la cotation en bourse de ses groupes. Dans le même temps, il limite les risques financiers par la diversification de ses activités (communication, agroalimentaire, jeux en ligne, pornographie...).

À 38 ans, le self made man de Sunydale peut être fier de son parcours. [...] »

Nous tentons de trouver d'autres articles plus récents. Mais déjà, cette bio (qui nous rappelle ce bon vieux morceau des 90's) permet de mieux imaginer ce qui nous attend pour Wattstock 2009.

30 juillet 2009

Wattstock 2009 au Texas, c'est officiel

Nos prédictions se vérifient : Wattstock 2009 aura bien lieu aux US. La pouasse !
(attention les yeux avec le logo, il brille dans la nuit)

Le logo officiel de Wattstock 2009
et son slogan : « This is WATT we've got in STOCK ! »

Vous avez sûrement reçu comme nous le flyer officiel de Vanderhoff Production, la boîte qui organise la tournée américaine de Super5 - et qui met notre site en lien sans qu'on ait rien demandé, mais bon...
Wattstock 2009 s'annonce très « commercial » (pour ne pas dire plus), chose à laquelle Super5 nous a rarement habitué. D'autant que le groupe de légende passe au second plan : leur set semble durer moins de deux heures puisque DjSuckIT commence à 2h sur son « dancefloor-patinoire » [sic].

Malgré ces petites craintes, on sera bien évidemment présents pour couvrir l'évènement. Ok, on va casser la tirelire pour l'avion mais bon...

(illustration : © Vanderhoff Production® - Tous droits réservés)

13 juillet 2009

Wattstock 2009 le 12 septembre

Nous avons appris que Wattstock se déroulerait cette année le 12 septembre - merci à Biskit, notre indic' infiltré au sein du staff du groupe.
Le directeur du lieu qui devait accueillir l'édition 2009 du plus gros festival de l'année a en effet décidé d'entamer un deuil de deux ans et demi suite à la mort de Michael Jackson, et donc de tout annuler.
...
Et oui.

Quoiqu'il en soit, bouleversement dans le planning de Super5. Les organisateurs de la tournée ont malgré tout réussi à trouver in extremis un autre lieu, mais pas à la même date. Ce sera donc une semaine plus tard, le 12. Une information totalement officieuse mais dont on est sûr à 99% (remarquez, avec Super5, on est habitué à ce qu'il y ait des surprises dans le petit pour cent restant).

Wattstock le 12 septembre, ok. Mais où ? Toujours aucune certitude.
On vous tient au courant dès qu'on en sait plus.

1 juillet 2009

Pour bien démarrer l'été

Un Easter egg de ouf-malade du groupe de légende, bien planqué sur l'édition collector papier kraft du DVD « La tournée des bars » (sorti à 440 exemplaires). Comme quoi, on trouve des surprises quand on essaie de ripper un DVD (je voulais faire une copie pour ma mère).

24 juin 2009

Wattstock 2009 aux States ?

Les dates de la tournée estivale de Super5 ont été officialisées et on a rapidement fait le calcul : l'édition 2009 de Wattstock aura certainement lieu aux USA !

En effet, le plus gros festival de l'année se déroule habituellement le week-end autour du 5-6 septembre. Selon les dates annoncées cette année, Super5 joue le 4 septembre à Memphis et le 7 dans les Rocky Mountains. Tout laisse donc à penser que Wattstock 2009 se fera non loin de là.

Effet de l'Obamania ? Peu d'éléments de réponse encore. Lors d'une interview donnée la semaine dernière après le concert à Hokkaidō, les membres du groupe ont répondu :
— C'est clair que Wattstock devient énorme, parfois même un peu trop à notre goût. Nos producteurs préparent un truc très spécial pour cette année. Notre contrat nous interdit encore d'en parler mais ce sera géant.
— Tu veux dire « huge » ?
— CMB.
(traduction Morgan B.)
Un indice qui ne trompe pas selon nous. Reste à avoir confirmation dans les semaines à venir.

9 juin 2009

Une aventure Rock'n roll avec Super5

On vous avait annoncé il y a quelques mois la parution de la première bande dessinée sur les aventures de Super5, et bien c'est fait !

Ce ne fut pas sans mal, les droits ayant été une première fois aux mains d'une grosse maison d'édition néozélandaise qui n'en fit jamais publication, justifiant cela par « le monde n'est pas prêt ». Les droits furent alors rachetés par un collectionneur luxembourgeois en mars 2009, celui-ci jurant « que [la bd] devrait être dans un musée. » Ce n'est que ces dernières semaines que le Labozine en fit l'acquisition semi frauduleuse et s'apprête à l'éditer dans les prochains mois. En attendant, voici que Gom&Laurent livrent leur bébé aux métalliques mains maternelles du Blog d'un Robot, et quel bébé mes amis !

La bande dessinée, très bien documentée, revient sur un passage on ne peut plus étrange de la vie du groupe : la rencontre en Pologne avec le chanteur et guitariste Kurt Cobain, et ce plusieurs mois après sa mort. On sait que la disparition du leader de Nirvana a profondément marqué l'orientation artistique de Super5, amorçant ainsi le début de sa période « vert de gris » (dont la première illustration fut le mémorable « Mais pourquoi Kurt ? T'étais si pur ! »).

L'histoire est toutefois légèrement romancée - BD oblige - si on se fie à la biographie officielle de Super5 (1). Quelques différences sont à noter :
1. ce n'étaient pas vraiment des bouées qu'ils avaient autour de la tête mais d'énormes onion rings (Zwiebelringe) achetés à la frontière allemande ;
2. le guitariste de Super5 porte un bracelet incassable à la main droite, or il n'apparait dans aucune des cases ;
3. le Pribináček Festival est en réalité une marque de yaourt tchèque ;
4. sur le tableau de bord de la Super5, il n'y a jamais eu de petit squelette mais une danseuse hawaïenne de 1986 à 1992, rendu inutilisable après que Marilyn Manson l'ait insérée là où il a l'habitude de s'insérer des choses. Elle fut remplacée par une miniature de moaï offerte par le gouverneur de l'île de Pâques lors de la tournée de 1994 (2) ;
5. dans la dernière case, on peut reconnaitre Luciiiiiiie, la copine actuelle du guitariste de Super5, ce qui est pourtant un anachronisme puisque à l'époque des faits, il était encore puceau ;
6. avant de raconter cette histoire au tenancier du ScummBar, les Super5 avaient négocié qu'il les abreuve en bière tant que leur récit ne serait pas terminé ;
7. par ailleurs, le tenancier du ScummBar n'est pas eunuque, contrairement à ce que peut laisser penser la boucle de sa ceinture.

Voilà qui est dit. Mais trêve de parlotte, allez directo vous régaler d'« Une aventure Rock'n roll avec Super5 » sur Le Blog d'un Robot.

(1) « L'anthologie du Rock », Antony Morrane, Médiator édition, 2009, Tome V, p. 241.
(2) Quant à la période 92-94, les rumeurs et débats vont bon train depuis des années. Les plus assidus de ce blog connaissent notre position sur la question.

6 avril 2009

Nouvel album pour mi-2009

ANNONCE MAJEURE : l'album tant attendu bientôt dans les bacs !

Le flyer officiel distribué sur Sunset Boulevard :


Et ils en ont déjà joué quelques morceaux ce week-end lors d'une apparition surprise ! Bien qu'arrivés incognitos à la fête « 29/30/31 », lorsque les deux inconnus ont pris les instruments, il ne faisait plus de doute qu'il s'agissait de Super5. L'aura des rockstars mit les fans en fusion. Le cristal était reformé.
Un album déjà dispo sur Pirate Bay ?

11 mars 2009

Brutal Deluxe dans le docu sur Wattstock ?


Comme nous vous l'annoncions fin octobre, le documentaire sur Wattstock 2007 est en cours de production.
Les rumeurs vont bon train sur le nom du réalisateur. En revanche, ça fuite pas mal du côté des participants : en début de semaine, la rockstar Brutal Deluxe a sous-entendu sur son blog avoir été interviewée sur le sujet : « des mecs m'interrogent sur Wattstock deux ans et demi après. Faut évoluer les mecs ! Pourquoi personne ne parle de mon nouveau spectacle de lindy hop ?! »

On connait bien la relation ambigüe qui lie Brutal Deluxe et les Super5. Toujours est-il qu'il reste l'un des meilleurs spécialistes de la scène Rock actuelle (et ce malgré sa récente reconversion à la danse). Il n'est pas exagéré d'imaginer le réalisateur faire appel à l'analyse de Brutal pour le docu Wattstock 2007. Le plus dur étant que la rockstar accorde de son temps - on connait les coups de sang de Brutal Deluxe.
Qui sera le prochain ?

(illustration : « Guitar Hero Cupcakes » © Renée White - Tous droits réservés)

4 février 2009

GG L70ETC


Visiblement, Super5 fais des émules sur cette terre et même au delà, puisque cette après-midi, lors du concert à Shattrath, les L70ETC ont dédicacé leur morceau « The power of the horde » à Super5. Surpris mais flatté, le groupe n'a pas manqué, à ce qu'il paraît, de leur faire envoyer [groupie survoltée] x9 et [binouse de lidl] x40. Quelle classe !

(illustration : « World of Warcraft » © Blizzard Entertainment - Tous droits réservés)

12 janvier 2009

2009, ça rocks

Vous êtes peut-être déjà au courant : Super5 place une fois de plus l'année sous le signe du Rock avec cette carte de vœux qui dépote.

Toujours dans les petits papiers du groupe légendaire, nous avons une info exclusive : la publication de la première bédé sur les aventures de Super5 !

Sortie annoncée courant février dans le creuset chaud-bouillant de l'underground bruxellois,
le Labozine
.
(on négocie âprement avec les avocats pour pouvoir la poster ici-même)

2009 démarre en cinquième !