9 juin 2009

Une aventure Rock'n roll avec Super5

On vous avait annoncé il y a quelques mois la parution de la première bande dessinée sur les aventures de Super5, et bien c'est fait !

Ce ne fut pas sans mal, les droits ayant été une première fois aux mains d'une grosse maison d'édition néozélandaise qui n'en fit jamais publication, justifiant cela par « le monde n'est pas prêt ». Les droits furent alors rachetés par un collectionneur luxembourgeois en mars 2009, celui-ci jurant « que [la bd] devrait être dans un musée. » Ce n'est que ces dernières semaines que le Labozine en fit l'acquisition semi frauduleuse et s'apprête à l'éditer dans les prochains mois. En attendant, voici que Gom&Laurent livrent leur bébé aux métalliques mains maternelles du Blog d'un Robot, et quel bébé mes amis !

La bande dessinée, très bien documentée, revient sur un passage on ne peut plus étrange de la vie du groupe : la rencontre en Pologne avec le chanteur et guitariste Kurt Cobain, et ce plusieurs mois après sa mort. On sait que la disparition du leader de Nirvana a profondément marqué l'orientation artistique de Super5, amorçant ainsi le début de sa période « vert de gris » (dont la première illustration fut le mémorable « Mais pourquoi Kurt ? T'étais si pur ! »).

L'histoire est toutefois légèrement romancée - BD oblige - si on se fie à la biographie officielle de Super5 (1). Quelques différences sont à noter :
1. ce n'étaient pas vraiment des bouées qu'ils avaient autour de la tête mais d'énormes onion rings (Zwiebelringe) achetés à la frontière allemande ;
2. le guitariste de Super5 porte un bracelet incassable à la main droite, or il n'apparait dans aucune des cases ;
3. le Pribináček Festival est en réalité une marque de yaourt tchèque ;
4. sur le tableau de bord de la Super5, il n'y a jamais eu de petit squelette mais une danseuse hawaïenne de 1986 à 1992, rendu inutilisable après que Marilyn Manson l'ait insérée là où il a l'habitude de s'insérer des choses. Elle fut remplacée par une miniature de moaï offerte par le gouverneur de l'île de Pâques lors de la tournée de 1994 (2) ;
5. dans la dernière case, on peut reconnaitre Luciiiiiiie, la copine actuelle du guitariste de Super5, ce qui est pourtant un anachronisme puisque à l'époque des faits, il était encore puceau ;
6. avant de raconter cette histoire au tenancier du ScummBar, les Super5 avaient négocié qu'il les abreuve en bière tant que leur récit ne serait pas terminé ;
7. par ailleurs, le tenancier du ScummBar n'est pas eunuque, contrairement à ce que peut laisser penser la boucle de sa ceinture.

Voilà qui est dit. Mais trêve de parlotte, allez directo vous régaler d'« Une aventure Rock'n roll avec Super5 » sur Le Blog d'un Robot.

(1) « L'anthologie du Rock », Antony Morrane, Médiator édition, 2009, Tome V, p. 241.
(2) Quant à la période 92-94, les rumeurs et débats vont bon train depuis des années. Les plus assidus de ce blog connaissent notre position sur la question.

2 commentaires:

marilyn manson a dit…

he wasn't virgin anymore at this time, trust me.

Frankie 'Mr. Big' Sharp a dit…

you've got talents guys, and it shows !