14 février 2012

Wattstock 2011 ou quand ça rue dans les brancards

(ceci est la suite de cela)

Une marionnette en guise de guitariste : il nous semblait bien qu'un truc clochait avec ce truc qui s'agitait sur scène aux côtés du bassiste de Super5 (1).
Un type était recruté pour imiter le guitariste de Super5 dans « Super5, une vie dantesque » ? En plein Wattstock ? Devant les fans les plus avertis du groupe de légende ?? Mais pourquoi donc, bor*** de ***del de merd* ?!?

« Tu sais bien que ce spectacle ne pourra jamais se faire avec toi » lança Super5 du tac au tac. « Tu trahis cette pièce, ce texte nous l'avons écrit ensemble je te rappelle ! C'est une mascarade que tu joues à nos fans ! », ce à quoi Super5 rétorqua « Il est très bien ce mec dans ton rôle. Et au moins il est fiable, lui ! ». Des mots d'une violence rare dans la bouche du groupe de légende. Nous en étions déboussolés.


Malgré tout, le puzzle commençait à s'assembler dans nos têtes : la séparation de Super5 annoncée six mois plus tôt, la surprenante reformation du groupe quelques jours avant Wattstock, DSK sortant du Sofitel en courant...

Le pseudo-guitariste fut renvoyé avec fracas à l'ANPE spectacle. Philémon tentait de sauver les apparences mais dut rapidement se rendre à l'évidence : quel fiasco pour cette soirée qui s’annonçait pourtant comme son plus gros coup de l'année. Quant au public, il sonnait la bronca : Cédric remballait déjà sa caméra, Danièle arrachait un fauteuil pour le balancer sur la scène, tandis que Vincent urinait sur ses voisins en signe de protestation.

Mais comme à leur habitude, nos Rockstars favorites n'étaient pas à cours de ressources : si Super5 ne pouvaient pas jouer la pièce, les fans pourraient le faire à leur place !! Et vous pouvez imaginer la réaction des intéressés : autant demander à un curé de résister à un chérubin en tricot de peau.
(la suite bientôt)

(1) Vis-à-vis duquel nous n'avions pour le coup aucun doute sur l'authenticité : du Rockeur 100% pur jus.